PORT EN EAU PROFONDE : PROJET MAJEUR DES GRANDES RÉALISATIONS

De par sa taille, son envergure, ses effets multiplicateurs, le Complexe Industrialo-Portuaire de Kribi est sans doute, la réalisation majeure inscrite sur la longue liste des projets structurants.

 

Début des années 1980

Au début des années 1980, le Cameroun était parmi les pays africains les plus prospères au plan économique. En effet, jusqu’en 1985 et pendant deux décennies de croissance régulière, l’économie camerounaise a enregistré un taux de croissance régulière de l’ordre de 7 %, soucieux de poursuivre son développement économique à partir de ses ressources naturelles, le gouvernement a lancé les premières études sur le projet de construction d’un port en eau profonde à Kribi et Limbé, études qui ont donné lieu au choix d’un site.

 

1982 - 1885

Réalisation des études de faisabilité pour la construction d’un Port en Eau Profonde au Cameroun qui ont abouti à la sélection des sites pré-identifiés par le groupement BCEOM-OCCR-Inter G. Le choix est porté sur celui de Grand Batanga, localité située à 8 km au sud de la ville de Kribi. L’objectif poursuivi par la construction de cette infrastructure était alors de contribuer au développement des régions sud et sud-est du Cameroun, par la mise en valeur de leurs nombreuses richesses naturelles (bois, bauxite, fer, nickel, rutile, gaz naturel etc.) et la création d’une ville nouvelle attenante au site d’implantation retenu.

 

1985 - 2000

Le projet fut mis en veilleuse consécutivement à la longue crise économique mondiale qui affecta le Cameroun dès la deuxième moitié de la décennie 80.

Les années suivantes furent marquées par une forte récession économique dont l'une des causes aura été la chute des cours internationaux du café, cacao et du pétrole qui a conduit à une détérioration des termes de l’échange.

Avec la dévaluation du franc CFA en 1994. Le Gouvernement entreprit des mesures de relance économique, les programmes de stabilisation et d’ajustement structurel qui ayant entrainé l’arrêt des projets sur le moyen et le long terme.

 

2005

Dès l’apparition des premiers indices de sortie de crise, le Gouvernement, dans sa stratégie de relance économique, réinscrira le projet de construction du port en eau profonde de Kribi parmi les projets structurants de l’économie camerounaise.

Réalisation d’une étude de faisabilité pour l’aménagement dudit port au sud de Kribi, à Grand Batanga, site retenu, avec comme fondamentaux :

  • Un terminal pour l’exportation de 2 millions de tonnes de minerais de fer par an ;
  • Un terminal pour l’exportation de 60 à 350 000 tonnes d’aluminium par an;
  • Un terminal pour le trafic conteneurisé de 350 000 EVP par an;
  • Un terminal hydrocarbures pour gérer 335 000 tonnes par an.

 

2008

Décision du Gouvernement camerounais de réaliser le projet de construction du port à M’boro.


S.E Paul BIYA, le Grand architecte du complexe industrialo-portuaire de Kribi

Les 8 et 9 mai 2008, organisation d’une table ronde des investisseurs et opérateurs portuaires, des bailleurs de fonds et autres organismes intéressés, pour susciter l’intérêt des différentes parties prenantes. A cette occasion, de nombreux participants manifestent leur intérêt pour la participation au développement du projet  de construction du port en eau profonde de Kribi. Les résolutions issues de ces assises portent notamment sur l’adaptation du Schéma Directeur du port présenté aux participants et la création d’une entité spécifique de développement du projet.

Le Gouvernement, par Arrêté N° 114/CAB/PM du 11 juillet 2008 du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, institue un Comité de pilotage dont les objectifs à lui assignés et la composition traduisent une implication multisectorielle des acteurs institutionnels et la volonté d’accélérer la mise en œuvre cohérente du projet. Au mois de juillet 2008, le MINEPAT lance le processus de sélection des partenaires privés au développement du projet. Dès le mois d’août 2008, le Gouvernement crée le Comité de Pilotage et de suivi du projet de construction du port en eau profonde de Kribi. Il sera présidé par le Ministre de l’Economie, le Ministre en charge des transports assurant la vice-présidence. Ce comité comporte 28 membres issus de diverses administrations et organismes impliqués dans le développement du Projet. Le même mois d’août, le Directeur du Projet est nommé. Les experts sont recrutés par appel national à candidature.

 

2009

En janvier 2009, à l’issue d’un appel d’offres international, l’Ingénieur Conseil chargé d’accompagner l’administration dans le développement du projet est recruté. Il s’agit du Groupement Catram/Socotec/Grand Port Maritime du Havre. Le 27 février 2009, suite à la décision du Gouvernement d’entériner les conclusions des études préalables menées avec l’assistance d’un Ingénieur- conseil, le choix du nouveau site fut porté sur la localité de Mboro/Lolabé, située à 35 km au sud de Kribi. Ce nouveau site permet de mettre plus aisément en adéquation la dynamique prévisionnelle des besoins exprimés et justifiés par les utilisateurs potentiels du port en projet, avec la configuration générale du nouveau schéma directeur. Le site de Mboro présente également des caractéristiques physiques plus favorables à une implantation moins coûteuse des installations portuaires. Les résultats des études bathymétriques révèlent par exemple que l’on y trouve des profondeurs suffisantes à moins de 600 mètres du trait de côte. Ce qui n’était pas le cas à Grand Batange, où les isobathes de 16 mètres se trouvaient à plus de 3 700 mètres de la même ligne de référence. Ce facteur permet de diminuer substantiellement les coûts de dragage d’investissement.

 

2010

Démarrage des travaux de terrassements sur le site de Mboro.

Démarrage de la 1ère phase des opérations d’indemnisation des ayants-droit.
Elaboration et mise à disposition des dossiers techniques des projets d’accompagnement (route d’accès au site portuaire, eau, électricité).

 

2011

Signature de la convention de financement pour la construction du Port.

Acquisition des données techniques, portuaires et maritimes.
Signature d’une convention de financement d’un montant de 207 milliards de FCFA entre l’Etat du Cameroun et EXIMBANK Chine.
La société chinoise China Harbour Engineering Compagny (CHEC) est choisie pour la réalisation des travaux du projet sur la base d’un contrat Engineering Procurement and Construction.

08 avril 2011 - Adoption du schéma directeur du projet par le Gouvernement camerounais.

21 juillet 2011 - Arrivée à Kribi du premier matériel de la société CHEC destiné au lancement des travaux en mer.

08 octobre 2011 - Cérémonie de la pose de la 1ère pierre du Projet de construction du Port en Eau Profonde de Kribi.

 

2012

Démarrage des travaux de construction du port (1ère phase).

 

2013

Détermination des nouveaux sites d’implantations des installations portuaires : choix de la localité de Mboro/Lolabé.

 

2014

Accueil des premiers navires au port en eau profonde de Kribi.
Livraison de la première phase du Port Général.

 

2016

Création de l’organisme de gestion du port de Kribi.

 

2017

Signature du contrat de concession pour l’exploitation et la maintenance du terminal à conteneurs, en faveur du consortium Kribi Conteneurs Terminal (KCT)

 

2018

Lancement des opérations d’exploitation commerciale.